AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Pas-du-Loup :: S'installer à Pas-du-Loup :: Se présenter au village
Partagez | 

 Sërin ~ « Brisé est mon passé, pire sera mon avenir. »

Sërin
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Jeu 9 Mar - 3:26

Feuille de personnage
Groupe: Sorcière
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Nom : Elle n'en parle pas, ne le dévoile jamais. Parce que la vérité est qu'elle l'ignore. La tradition familiale veut que le secret de leur filiation soit révélée aux héritières le jour où elles deviennent des femmes. Thiril est son nom, son héritage. Seul son frère le sait aujourd'hui, car il l'a découvert par erreur autrefois. Il ne lui a rien dit pour ne pas que l'Eglise l'apprenne également. Ce nom est autant un fardeau qu'une fierté.
Prénom : Sërin
Âge : 20 ans
Sexe : Femme
Orientation : Hétéro
Métier : Exorciste, sa raison d'être, la seule et unique chose qui lui permet de vivre encore, littéralement.
Passe-temps : Quand Sërin n'est pas plongée dans ses livres et grimoires à chercher un moyen de mettre au point un antidote contre la lycanthropie, elle part glaner des informations à droite à gauche sur le sujet et tente parfois quelques expériences en ce sens. Quelques rares fois, quand elle se pense réellement seule, elle ose s'essayer à la magie élémentaire, chose qui l'empêche encore d'être une sorcière accomplie.
Groupe : Sorcière
Magies & dons : La magie blanche, héritage familiale de mère en fille, qu'elle pratique exclusivement dans un but défensif, ou de soin. Pour ce qui est de la pratique élémentaire, elle a été totalement bridée à ce niveau-là et ne le maitrise pour ainsi dire pas, car prétendument trop dangereux. Elle sait cependant depuis peu que son élément est le Feu, du fait de phénomènes anormaux se produisant à sa proximité.
Spécialité : La bénédiction magique. Cette spécialité est assez singulière car propre à Sërin. En tant qu'exorciste, elle a à bénir des armes ou autres objets qui seront utilisés dans la chasse aux loups-garous et pour tenter de maintenir éloigné le Loup. En vérité, elle ne se contente pas d'une bénédiction religieuse ordinaire mais a développé une méthode spéciale... Elle insuffle dans chacune des choses qu'elle bénit un souffle de magie blanche. Cela en décuple l'efficacité, et c'est là-dessus que la réputation de Sërin en tant qu'exorciste se fonde, palliant quelque peu à son très jeune âge.
Autre : - Sërin a dû apprendre à faire preuve de beaucoup de discrétion dans l'usage de sa magie pour ne pas éveiller les soupçons en dehors de son cercle d'instructeurs. Pour cette raison, elle a l’interdiction d’en faire usage publiquement pour ne pas révéler son fâcheux secret, ce qui la contraint à traquer ses cibles en solitaire avec des membres de l’Eglise mis dans la confidence uniquement. Malgré tout, Sërin doit tout de même être en mesure de se protéger un minimum et prendre la fuite si cela est nécessaire. Pour cette raison, elle a reçu un enseignement en autodéfense mettant à profit ses connaissances du corps humains afin d’atteindre les points faibles pour neutraliser un adversaire efficacement. Cela lui permet de pallier un tant soit peu au bridage de sa magie offensive.
- Depuis de nombreuses années maintenant, Sërin porte à chaque poignet un bracelet fait de lamelles de cuir entrelacées où un fil d’argent torsadé vient s’y mêler insidieusement. Ces bijoux a priori anodins pour le commun des mortels n’ont en fait rien d’innocent. Ils ont été imposés à la jeune fille afin de lui infliger une douleur constante s’apparentant à une brulure. C’est aussi eux qui permettent de brider sa puissance magique en permanence. Sans doute que si on lui enlevait, elle parviendrait enfin à libérer sa magie dont celle élémentaire qui lui échappe encore…
- Le seul bien auquel Sërin tient sont les lettres de son frère qu'elle conserve toujours avec elle, partout où elle va.
- Sërin est de plus en plus obsédée par le Loup. Elle pense que la clef du remède contre sa "malédiction" se trouve en lui. Elle voudrait parvenir à dénicher un échantillon de poils, de sang, un croc, une griffe, n'importe quoi du moment que cela vient du Loup.
Caractère
Dans mon cœur gronde la tempête, mais dans mon esprit grandit le brouillard. Je ne suis pas moi. Je ne suis plus moi. Je ne suis que ce qu'ils veulent que je sois. Une docile marionnette. Un pantin désarticulé. Un ordre, j'exécute. Sinon, ma chair brulera. Je le sais, ils me le répètent jour après jour. Mais au-delà de ça, ce n'est pas vraiment pour ma vie que je crains. C'est pour la sienne. Celle du seul être de mon sang qu'il me reste. Ou me restait. Tout dépend de la vision qu'on peut en avoir. Mon frère. Mon précieux frère. Lui qui m'a protégé quand le Loup s'en était venu jusqu'à chez nous. Ils te gardent. Ils t'enferment. Ils t'affament et te torturent. Mais jamais ne te tuent. Parce que tu es ma faiblesse. Parce que je veux te sauver. Ils m'ont dit que je pourrais si j'obéissais. Qu'un jour, avec leur aide, je trouverai un remède, une potion, un sortilège. Alors j'écoute. J'apprends ce qu'ils m'enseignent. Je fais mon possible pour les satisfaire. J'en viens à m'oublier quand ils me poussent si loin au point de laisser ma conscience s'évanouir un temps. Je suis un outil, une arme. Une expérience aussi. Peut-on dompter une sorcière ? Voilà ce qu'ils doivent se demander. Ce qu'ils convoitent à travers moi, c'est ma magie. Moi je ne suis que le réceptacle, l'enveloppe qui leur donne accès à mon don.

Tant que je leur serais utile et que je suivrais leurs instructions, j'aurais le droit de vivre un peu plus. Et lui aussi. Alors je me mords la lèvre et je tais le cri de la rébellion qui sommeille en moi. Impassible, je parais semblable aux statues de marbre jonchant les chapelles. Pourtant déterminée je demeure, animée par la flamme éternelle de l'espoir. Mais qu'espère-je donc ainsi ? Ce n'est pas parce que ni mes poignets ni mon cou ne sont enchainés que je suis libre. Mes liens sont bien plus sournois, invisibles, dissimulés. Peu importe le lieu où je me rends, je ne suis jamais seule. Ils me surveillent, ils m'épient. Je le sais, je le sens. Ils ne sont pas sans avoir conscience que je suis prise dans un étau. Fuir ? Pour aller où ? Vers qui me tourner ? Je suis une sorcière. Je ne suis pas une personne, juste une créature. Je vous fais peur. Ma magie vous effraie. Parce qu'elle vous dépasse. Mais moi, Sërin, je ne vous veux aucun mal. Je nourris juste l'espoir de vivre comme vous, d'être votre semblable dans la vie comme dans la mort. C'est vous qui me rejetez, pas moi. Mais je ne suis pas humaine. Je peux cacher mes pouvoirs, mais pas ma nature. Alors j'erre. De villes en villes, de villages en villages. Comme une ombre sur la route que seule la lune daigne éclairer. Je vais où on me dit d'aller, faisant ce qu'on me demande faire. C'est à contrecœur que je deviens l'épée pourfendeuse du mal. Mais quel mal ? Tout ce qui est surnaturel n'est pas nécessairement mauvais. Juste différent, incompris. Les loups-garous ne le sont pas par choix. Ce ne sont pas eux qu'il faut condamner. Ils sont victimes, comme les vies qu'ils arrachent sans le vouloir. Ils sont malades. Ils sont contaminés par le plus dévastateur des poisons. Celui du Loup. Un jour, je les soignerai. Alors ne les massacrez pas. Voyez ! Ce sont vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos voisins. Et un jour, si vous ne prenez pas garde, ça sera vous.

Hélas, j'ai une mission que je dois accomplir. Celle de l'Eglise. Alors ignorant mes sentiments, ma compassion et ma tristesse, j'accomplis mon funeste devoir d'exorciste. Pourtant, je n'oublierais jamais leur regard quand la vie les quitte. Car c'est le même que le sien. Si pour le protéger je dois sacrifier mon humanité, je le ferais. Même si je me dégoute, même si ils me dégoutent. Ces hommes qui se pensent plus humains que la bête qu'ils chassent, alors qu'ils festoient et se réjouissent sur son cadavre ensanglanté. Ces hommes qui jouissent de la vue macabre d'une créature assassinée. Malgré cela, je ne les hais pas. Sans ténèbres, il n'y aurait pas de lumière. Ce monde est fait de teintes, plus ou moins claires, plus ou moins sombres. Il faut l'accepter. En contrepartie, je m'efforcerais d'être une lueur dans l'obscurité des cœurs. Par ma magie, par mes gestes et mes paroles. Par mon silence aussi, car je l'affectionne et ne parle que peu. Chacun de mes mots étant réfléchi et pesé, parce que le secret qui m'entrave ne doit jamais être divulgué.


Physique
Flamboyante est sa chevelure, céruléens sont ses yeux. Fabuleux contraste que son visage aux traits encore enfantins offre à notre vue envoutée. C'est une cascade enflammée qui embrase son dos tant ses cheveux sont longs. Sa peau opaline lui donnerait presque un air fantomatique si le rose ne s'invitait pas sur ses fines lèvres.
Sa corpulence n'est pas de celle qui en impose. Que cela soit ses épaules délicates ou sa taille mince, elle semblerait presque chétive. Pourtant, on ne peut manquer de s'attarder sur sa posture, droite et fière, qui ne laisserait nulle personne la dénigrer. A sa façon donc, elle dégage un certain charisme solaire, alors même qu'elle semble ne pas s'en rendre compte et encore moins y prêter attention. Quand un sourire daigne se former aux coins de sa bouche, elle parait si accessible qu'on aimerait la posséder. Et pourtant, l'ombre que dissimule son regard qu'on remarque en s'y attardant un peu trop nous freine, réveillant en nous la crainte d'un dangereux secret inavoué.
Beauté froide, tout autant qu’ensorceleuse. On devine que quelque chose cloche. Cette fille n’est pas si humaine qu’elle en a l’air. Pourtant c’est à peine si on ose se l’avouer. Qu’a-t-elle de si effrayant dans le fond ? Rien qu’on ne puisse expressément nommé. C’est un sentiment double, contradictoire, incompréhensible qu’elle fait jaillir. Tout comme elle semble pouvoir s’effondrer à chaque instant sous le poids d’une douleur trop vive et malgré cela elle ne flanche pas et jette sur le monde son regard plein de détermination. Qui est-elle vraiment ? Nul ne saurait le dire.


Un peu d'histoire
Je n'étais pas destinée à cela. Rien ne le présageait à vrai dire. Si ma vie s'est vue prendre une sombre et douloureuse voie, la faute revient au Loup. Orpheline je suis, et pourtant très entourée je suis née.

Cela remonte à plus d’une dizaine d’années maintenant et pourtant les bribes que j’en garde sont d’une limpidité terrifiante. Quelques images, peu nombreuses, mais violentes, accablantes. C’était durant l’hiver. Je me rappelle qu’un épais manteau blanc recouvrait tout autour de nous, nous baignant dans une atmosphère trop pure et immaculée pour être amenée à durer. Mais j’étais trop jeune pour m’en rendre compte. Trop inconsciente pour voir l’ombre au loin qui planait. Je me souviens de nos jeux à l’extérieur, à mon frère et moi. Comme nous étions heureux… Je l’aimais si fort qu’aujourd’hui encore cela me sert le cœur.
Alors que l’astre solaire achevait paisiblement son chemin dans le ciel, déjà la lune trônait fièrement au-dessus de nos têtes. Je tardais à rejoindre la maison. Je ne sais plus avec exactitude le déroulement des évènements mais je me souviens d’un hurlement effrayant qui m’a figé sur place. Je me rappelle avoir tourné la tête, cherchant son auteur avec appréhension. Et c’est là que je l’ai vu pour la première fois. L’ombre du monstre. L’ombre du « Loup ». Je crois que mon frère a crié mon nom dans un vain espoir de me faire réagir. Mais pétrifiée, plus aucun de mes membres ne voulaient m’obéir. Tout mon corps tremblait. La bête s’élança dans ma direction. Fermant les yeux, j’attendais mon trépas. Je me préparais à sentir ses crocs transpercer ma chair. Non ! Je ne veux pas mourir ! Mais j’étais sans défense face à la bête, qu’aurais-je pu faire ? Pourtant, le coup de grâce ne vint jamais. A la place, je fus poussée sur le côté, tombant dans ce que j’avais pris pour mon linceul. Hâtivement, je relevais la tête. Et je le vis, mon sauveur, mon frère, mon jumeau, ma moitié. Le Loup l’avait saisi dans son immense gueule, et des gouttelettes rougeoyantes vinrent s’échouer au sol, souillant sa blancheur. Que se passait-il ? Mon univers s’effritait sous mes yeux apeurés et j’étais impuissante. Ma vision se brouilla et j’hurlai son nom de toutes mes forces. Fuis idiote ! Je le vis sombrer dans les ténèbres de sa conscience et le monstre planta son regard assassin dans mes prunelles bleutées. Je compris alors qu’il ne faisait que débuter son macabre forfait. Mes jambes daignant enfin bouger, je couru me réfugier auprès de mes parents restés en arrière.
Je me souviens de ma mère brandissant ses bras pour me mettre à l’abri. Elle et moi nous nous enfermâmes dans notre chaumière alors que mon père tentait de repousser le monstre à l’extérieur. Nous entendîmes ses cris de douleurs. Tandis que mon cœur battait au rythme de mes respirations saccadées, ma mère me fit entrer dans un coffre qu’elle scella par sa magie blanche, me dissimulant au Loup. Plongée dans l’obscurité la plus profonde, je ne pouvais plus que deviner l’horreur qui se passait dans ma maison. Je me rappelle d’un grand fracas. La voix de ma mère se confondait avec les hurlements de la bête. Elle lui faisait vaillamment face tout en sachant qu’elle en serait l’issu…
Soudain, plus rien. Plus aucun son ne me parvint hormis le bruissement du vent d’hiver. Je restais sans bouger, osant à peine respirer jusqu’à ce que je sois certaine de ne plus entendre le souffle du monstre. Hésitante, la main tremblante, je sortis finalement de ma cachette. Je fis face à la vision le plus éprouvante de ma courte vie. Notre chaumière était éventrée. La neige s’infiltrait à l’intérieur et le froid s’y invitait. Et tout était maculé de sang. Les murs, le sol, tout. Je cherchais du regard le corps de mes parents. Mais rien. Juste des traces rougeâtres. La bête les avait-elle emportés ? Je me mis alors en quête de mon frère. Me précipitant à l’extérieur, je reconnus son corps au loin. Là où le Loup avait frappé en premier. M’avançant vers lui, je redoutais terriblement ce que j’allais découvrir. Avais-je tout perdu ce soir-là ? Je me savais déjà orpheline, étais-je aussi sans frère ? Un souffle. Rien qu’un souffle dans sa poitrine, c’est tout ce que je souhaite ! Arrivée au chevet de mon jumeau, je me jetai sur son corps qui semblait désarticulé. Je pleurais, je criais, je suppliais. Je l’appelais. Faites qu’il soit en vie ! Et alors que je cru le voir ouvrir péniblement les yeux, le trou noir. Je m’effondrai sur lui, une larme s’échouant sur ses habits. Que m'arrive-t-il…?

Quand ma conscience daigna me revenir, je ne savais plus où je me trouvais. Il faisait sombre, et froid. C’était humide, crasseux. Je ne reconnus rien. Alors que je tentais de me relever, un bruit métallique me parvint. Instantanément, une douleur lancinante me transperça. C’est là que je compris. J’étais retenue prisonnière dans ce que j’allais désormais appeler « la cage ». Mes poignets étaient enchainés et le fer me brulait la peau. Car tout comme ma mère, moi aussi je suis une sorcière.
Je restai ainsi, dans ce cachot putride, un temps qui me parut être une éternité. Seule, coupée du monde extérieur, je n’avais pas le moindre repère temporel. Privée de nourriture, je commençai à penser qu’on m’avait enfermé là pour me laisser lentement mourir. Qui aurait raison de moi en premier ? La faim ou le désespoir ? J’étais si anéantie, assaillie de souvenirs tragiques encore trop récents, que je me posais sincèrement la question. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. Puis un jour, une silhouette apparue enfin derrière les barreaux de ma geôle. Etait-ce réel ou une hallucination ? Etait-ce un allié ou un ennemi ? Je distinguais difficilement ses traits à cause de la pénombre. M’observant un certain temps sans dire mot, quand il prit finalement la parole je ne pus contenir un sursaut. Je ne pourrais jamais oublier ce moment. Quand, sans le savoir, j’ai pacté avec le diable.
Si tu te montres docile et obéissante, je te sortirais de cet endroit. Je te nourrirai, t’habillerai, t’éduquerai. Mais si jamais tu en viens à me contrarier, tu retourneras dans ton trou immonde et tu y pourriras ! Me suis-je bien fait comprendre, sorcière ?
Au point où j’en étais, j’étais prête à accepter n’importe quoi pour fuir d’ici. A mes yeux, rien ne pouvait être pire que cette cage. Dans un sens, c’était vrai. Mais j’étais loin d’imaginer que celui qui avait des apparences de libérateur serait en fait mon geôlier pour le restant de mes jours.

J’appris quelques temps plus tard, quand je fus apte à m’intéresser à autre chose qu’à ma propre survie, que j’avais été enlevée par des hommes de l’Eglise et conduite dans un bâtiment dont l’existence était du domaine de la superstition. Dans cet endroit perdu au milieu de nulle part étaient menées des « expériences » innocemment considérés comme avant-gardistes par ses auteurs, pour ne pas dire totalement immorales aux yeux du commun des mortels. Bien entendu, tout ceci n’était pas porté à la connaissance du Roi et seule une poignée de religieux de haut grade était dans la confidence. L’asservissement des sorcières faisait partie des objectifs recherchés. J’étais devenue un sujet d’étude, leur pantin. Je commençais à peine à mesurer l’ampleur du cauchemar dont j’étais maintenant captive…
Quant à mon frère, on m’apprit qu’il avait bel et bien survécu à ses blessures et que lui aussi était retenu ici, quelque part dans une autre de ces cages. Lui également servait cette « noble » cause. Pourquoi ? Parce qu’il avait muté. Il avait été contaminé par la « malédiction du Loup ». Cela faisait de lui un cobaye de choix. Un frère et une sœur, jumeaux devenus ennemis naturels, et créatures du mal aux yeux du monde. Quelle tragédie. Cruelle ironie. J’en venais à me demander s’il n’aurait pas mieux fallu que le Loup fauche sa vie à lui aussi, plutôt que de se retrouver entre les griffes de l’Eglise, plus perfide encore. Mais aussi inattendue qu’inespérée, une lueur d’espoir me fut offerte par mon geôlier lui-même. Il m’apprit que l’Eglise cherchait un moyen de « soigner » la lycanthropie afin de redonner leur humanité aux loups-garous, pour les faire redevenir humain. Hélas, rien de concluant n’avait pu être mis au point et désormais, lui pensait que seule une sorcière pourrait y parvenir. Il m’assura que si j’obtempérai, nous finirions par trouver ce remède ensemble et je pourrais soigner mon frère. Il retrouverait alors sa liberté ! Cela devint ma raison d’être. Mon ultime dessein. Et sans m’en rendre compte, je venais de tomber dans le piège sournois de l’Eglise. Manipuler les rêves et les espoirs d’une personne est un moyen efficace pour en faire ce qu’on veut. Mais peu m’importait, si je ne pouvais pas y croire, alors il ne me serait plus rien resté du tout. Alors j’y cru. De toutes mes forces, de toute mon âme. Je devins peu à peu la parfaite marionnette de mes bourreaux.

Des années durant, je suivis l’enseignement dispensé aux Exorcistes. Bien entendu, ma condition de sorcière faisait de moi une apprentie à part, potentiellement dangereuse pour mon entourage et tout particulièrement l’Eglise. Ma magie blanche fut strictement encadrée. Mes instructeurs prirent soin de me brider dès le commencement en me forçant à porter en permanence de l’argent dissimulé dans des bijoux. Cela me torturait et m’affaiblissait suffisamment pour que jamais je ne parvienne à développer ma magie élémentaire. Pendant longtemps, cet aspect-là de moi-même demeura totalement éteint, enfouit. A défaut, j’appris à user de mon don pour soigner et protéger. Je parvins même à développer une technique spéciale de bénédiction des objets en insufflant un peu de magie, réussissant à coupler ma nature et ma profession pourtant aux antipodes l’une de l’autre. En tant qu’exorciste, je montrais des qualités certaines. En tant que sorcière, je faisais peine à voir. Nulle comparse de m’aurait reconnu comme son égal. On n’enchaine pas une sorcière. Or, pour me laisser contrôler de la sorte, peu importe les raisons qui me poussaient à obéir, je n’étais plus digne de ma caste. Pardon, mère. J’aimerai me battre mais je ne peux pas. Je dois le protéger.

En grandissant, je devins plus forte. Psychologiquement, physiquement. Mon entrainement me préparait également à affronter le monde extérieur, et tous les dangers supplémentaires qu’il comportait pour une créature comme moi. Je compris nombres de choses. Pourtant, je continuais de croire sans faiblir en mon objectif premier, leurre savamment entretenu par l’Eglise afin de garder un contrôle émotionnel sur moi. On ne m’autorisa pas à revoir mon frère en dépit de mes maintes supplications. En revanche, je pus entretenir un échange écrit avec lui. Nous avions droit à une lettre tous les mois. Evidemment, le contenu était rigoureusement contrôlé. Mais c’étaient les mots et l’écriture de mon frère. Un contact physique indirect aussi. C’est tout ce qui m’importait. La plupart du temps, nous nous donnions mutuellement du courage. Cela m’aidait à ravaler mes larmes quand je les sentais naitre. Lui m’assurait qu’il allait bien et qu’on l’aidait à se maitriser à la pleine lune. Etait-ce vraiment le cas ? J’en doutais considérablement bien sûr… Je n’étais plus aussi dupe qu’au début. Je décelais parfois des traces asséchées des larmes de mon frère sur le papier. J’achevais toujours mes lettres en y déposant un baiser, unique façon de lui transmettre toute la tendresse et l’amour que je lui portais. Il me manque tellement que ça fait mal.

Voilà près de deux années que je parcours le pays. De villes en villes. De villages en villages. Ayant achevé ma formation, j’ai pleinement pris mes fonctions d’exorciste. Mais ce semblant de liberté retrouvée n’en est rien. Car à la différence de mes collègues, je ne me déplace jamais seule. Je reste sous la tutelle permanente de l’Eglise qui s’assure ainsi de ma loyauté à son égard. Même si celle-ci est contrainte et forcée. Pourtant loin des quatre murs qui me retenaient il y a peu, je n’en suis pas moins encore et toujours leur prisonnière. Je demeure accompagnée de mon geôlier, qui fut aussi l’un de mes instructeurs les plus impitoyables.
Ainsi, on m’ordonne de chasser, de bruler mes sœurs. Et ces loups-garous que nous traquons ne sont pas sans me rappeler constamment mon jumeau laissé dans sa cage, là-bas. Quand nous les abattons, je l’imagine, lui, à leur place. Et mon cœur se serre, ma mâchoire se contracte, mes poings se ferment. J’ai envie de vomir tout autant que de pleurer. J’exècre ce que je fais, ce que je suis devenue, ce qu’ils ont fait de moi. Je n’ai pas un seul instant le sentiment de chercher le fameux remède en qui je fonde tous mes espoirs. Au contraire, j’assassine au lieu de soigner. Inlassablement. Alors j’ai décidé des prendre l’initiative. Secrètement. Et comme si le destin daignait enfin m’apporter un peu de bonne fortune, voilà que je suis envoyée au tristement célèbre village Pas-du-Loup. S’il y a un lieu où mes recherches pourraient aboutir, c’est dans un endroit maudit tel que celui-ci. Loup y es-tu ? Car je viens pour toi !



Helloow populace de Pas-du-Loup ! ♥
Moi c'est Laluna, 22 petites fleurs au compteur !
Dans la vie, je bosse avec une asso qui sauve des chiens de l'euthanasie aux USA depuis 6 mois. Niveau étude, pour le moment je suis en césure pour me consacrer au bénévolat et pour prendre le temps de réfléchir sur ma réorientation.
Que dire d'autre.. Je suis assez nocturne (je vis à l'horloge canadienne /pan/) donc vous étonnez pas si je stalke le fow à des heures étranges ~ (les loups sortent la nuit, il faut bien que quelqu'un veille au grain sur le village D8) Wala c'tout à mon sujet xD

Sinon, j'ai trouvé le fow en déambulant de partenaire en partenaire et j'ai de suite accroché ** En plus d'être magnifiquement sombre, j'adore son univers ! C'est prenant et inspirant ! Et je trouve ça pas plus mal que au moins pour le début le rpg soit concentré en un seul village et ses alentours, j'ai trop souvent connu de fow très "étendu" où je m'ennuyais comme un rat mort pendant des semaines en attendant des newbis dans ma région rpg :c
J'ai super hâte de vous rejoindre et de développer Sërin inrp **  J'espère que ma fiche vous plaira ♥
PS. Je vous rameute une membre, Ekayr 8D


« When I look at the stars, I’m just starting to think that what I see is already dead. And then, I know I will be like them one day, and it makes me become a kind of scared. »
Revenir en haut Aller en bas
Callirhoé Roncedor
loup-garou
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Jeu 9 Mar - 9:30

Feuille de personnage
Groupe: Loup-garou
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Encore une qui va vouloir ma peau. Décidément, à quand d'autres louloups ? =(

Plus sérieusement, je te souhaite la bienvenue, j'espère que tu te plairas par ici et que tu réussiras à jouer ce que tu veux. En tout cas j'aime beaucoup le début o/

Bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Shirkhan Arkam
avatar







Voir le profil de l'utilisateur


http://pas-du-loup.forumactif.org/t56-shirkhan-arkam-t-as-d-quoi
Jeu 9 Mar - 12:16

Feuille de personnage
Groupe: Humains
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Bienvenue officiellement ici *^* Comme je te l'ai dit, j'adore ton personnage !
Shirkhan n'est pas une grande fana des sorcières, elle ne leur fait pas confiance parce qu'elles créent des créatures qui mettent en péril la sécurité des humains et que Shirkhan s'est donné comme mission de protéger le village pour qu'aucun autre enfant ne devienne orphelin comme elle l'a été. Le fait que ça soit une sorcière blanche qui cherche à guérir la lycanthropie ça pourrait être sympa de trouver un lien, je pense que Shirkhan pourrait l'aider dans ce sens, surtout que son plus gros but dans la vie c'est d'éliminer le loup 8D

Hate d'en lire plus ♥


Fiche de présentationCarnet de bord
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus pulvinar diam a justo bibendum aliquam. Proin vel enim vestibulum nisi auctor ultricies id nec urna. Aliquam ipsum orci, volutpat sed nisi non, aliquet rutrum ipsum. Class aptent taciti sociosqu ad.
Revenir en haut Aller en bas
Sërin
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Jeu 9 Mar - 17:20

Feuille de personnage
Groupe: Sorcière
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Callirhoé > Mais naaaan Elisthel elle ne te veut pas de mal, c'est l'Eglise la fautive éè
Merci beaucouup (L)

Shirkhan > Oww merci ♥
En effet ça pourrait donner un lien intéressant à jouer ! La seule chose c'est que la nature de sorcière d'Elisthel est tenue secrète donc Shirkhan ne le saurait pas, en revanche rien n'empêche qu'Elis' lui dise qu'elle cherche à un moyen de remédier à la lycanthropie et de fait, à besoin d'un max d'infos sur le Loup, etc. *^*


« When I look at the stars, I’m just starting to think that what I see is already dead. And then, I know I will be like them one day, and it makes me become a kind of scared. »
Revenir en haut Aller en bas
Sërin
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Sam 25 Mar - 4:07

Feuille de personnage
Groupe: Sorcière
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




(Sorry du DP)

Je ne suis pas mourrue, juste super overbooké jusqu'à mardi :c
Je ne vous oublie pas (L)


« When I look at the stars, I’m just starting to think that what I see is already dead. And then, I know I will be like them one day, and it makes me become a kind of scared. »
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup
tête de loup
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Dim 26 Mar - 22:15

Feuille de personnage
Groupe: PNJ
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Hello ma rouquine !

Il n'y a pas de soucis, je te remercie de me confier cette information ! Moi même j'ai peu de temps en ce moment. Les lapins de Pâques ont du travail pour le grand jour @_@

On se revoit après mardi dans ce cas !
Revenir en haut Aller en bas
Sërin
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Dim 21 Mai - 0:02

Feuille de personnage
Groupe: Sorcière
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




BLBLBLBLBLBL

Faisons fi des deux mois passés sans nouvelle de moi d'accord ? éè

Me reste plus que la moitié de l'histoire **


« When I look at the stars, I’m just starting to think that what I see is already dead. And then, I know I will be like them one day, and it makes me become a kind of scared. »
Revenir en haut Aller en bas
Lussa Ullen
humain
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Dim 21 Mai - 12:56




Yeah, je suis ravie que tu trouves le temps et l'inspiration d'avancer peu à peu ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Ondine De Mortanges
humain
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Lun 22 Mai - 11:50

Feuille de personnage
Groupe: Humains
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Bienvenue !
Je t'aime déjà !
Revenir en haut Aller en bas
Sërin
avatar







Voir le profil de l'utilisateur


http://pas-du-loup.forumactif.org/t90-serin-brise-est-mon-passe-
Mer 24 Mai - 8:19

Feuille de personnage
Groupe: Sorcière
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Ondine > Haaanw mercii **

Mh sinon je crois avoir enfin fini YOUPI ! ♥ En plus de l'histoire, j'ai retouché un peu à tout sauf le caractère. Ah et j'ai changé de prénom aussi :3 Désoléée pour la longueur, j'espère que ça sera plaisant à lire °° (et que j'ai pas fait de gaffe D8)


« When I look at the stars, I’m just starting to think that what I see is already dead. And then, I know I will be like them one day, and it makes me become a kind of scared. »
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup
tête de loup
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Mer 24 Mai - 9:17

Feuille de personnage
Groupe: PNJ
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Oya demoiselle ~

J'ai pris mon temps pour lire. Nous avions beaucoup discuté de ton personnage ensemble. Je retrouve les éléments vus, correctement mis en place, ce qui est une bonne chose. Ton écriture est propre et on suit bien ton histoire, c'était vraiment sympa (malgré toute l'atrocité) à lire.

En revanche, j'ai un soucis avec le début de ton récit. Toute la partie où tu mets en cause le Loup ne me convient pas, malheureusement.
Dans un premier temps, saches que le Loup sort très rarement de la forêt du Nord pour ses attaques. La dernière fois que cela s'est vu dans l'Histoire, c'était lors de son règlement de compte avec Mary Noire (un événement occasionnel et important pour le coup). C'est aussi pour cela que Pas-du-Loup est réputé pour cette légende. Car ailleurs dans la Contrée, on parle de lui. Bon, on en parle comme si c'était un fantôme n'ayant jamais existé, puisque jamais vu. Même les villes et villages qui ne sont qu'à une journée de cheval ne sont pas inquiète à son sujet. Maiiiiis, imaginons que pour une raison X, il fasse le déplacement, pourquoi pas.
De plus, très important demoiselle : il n'attaque pas pour rien. Il fait son apparition quand on l'appelle. Et il s'en prend à ceux qui l'ont appelé dans 85% des cas. Or, tu ne fais mention d'aucun appel. Juste qu'une ombre était là et à décidé d'attaquer pendant que vous jouiez dans la neige. Le Loup n'est pas une bête sauvage qui attaque à l'instinct, comme le chat qui va se jeter sur le jouet que tu agites devant son nez. Il est une entité magique supérieure et son histoire avec Mary Noire prouve qu'il est doté d'intelligence.
Pour finir, tu en fais une description trop précise. Pourquoi crois-tu qu'il soit si mystérieux ? Parce que ceux qui le voient finissent en général morts. Sa taille, sa force, sa colère ne sont déterminée qu'à partir des cadavres qu'il laisse derrière lui. Sërin n'a pu le voir aussi distinctement aussi longtemps. Des larmes, de la neiges dans les yeux, une focalisation précise ou nu vide mental qui fait que tu ne vois pas vraiment les choses (comme lorsqu'on est dans la lune et qu'on ne regarde plus). Il te faut trouver des éléments t'empêchant de le voir correctement. Que se soit quand il arrive sur vous ou bien quand il en a fini de ton frère et qu'il veut passer à la suite.

Toute cette scène est poignante et intéressante, mais il va malheureusement falloir que tu l'arranges en prenant en compte les informations supplémentaires que je viens de te fournir. Je sais que tu as beaucoup travaillé sur ton histoire, tu me vois désolée de te faire une telle requête, honnêtement. Surtout que tout est très bien écrit !

Alors je te souhaite tout le courage du monde. Signale moi quand tu auras retouché cette partie de ton récit.
Revenir en haut Aller en bas
Sërin
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Mer 24 Mai - 20:20

Feuille de personnage
Groupe: Sorcière
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Coucouu !

Merci pour tes compliments ça me fait très plaisir ♥
Aucun problème je comprends, je m'attendais à avoir fait une ou deux gaffes en partant sur un personnage comme celui-là :P Du coup j'ai quelques questions pour être sûr de bien faire les choses :

- J'aimerai savoir, est-ce que c'est envisageable que la chaumière de la famille se trouve dans la forêt du Nord ? Ce lieu aurait pu être volontairement choisi pour éviter tout visiteur importun et garder secret l'existence d'une descendance de Melindi Thiril, vu sa réputation rares seront ceux à s'y promener. La mère de Sërin protégerait la maison et ses alentours immédiats des créatures "peu puissantes" avec sa magie. Et le fait que le Loup n'attaque pas sans raison rendrait du coup plus "faisable" le fait de vivre dans un tel endroit car en se pliant à certaines règles/précautions de base, il y aurait peu de risque ? (donc ne jamais prononcer son nom entre autre) Si c'est possible, cela éviterait d'avoir à dire que le Loup est sortit de la forêt du Nord alors que ce n'est pas dans ses habitudes.
- Pour le fait que le Loup n'attaque pas pour rien, pas de soucis je vais ajouter le fait que Sërin appelle le Loup "accidentellement". Ca ajoutera encore un peu de drama parce que forcément, elle s'en voudra terriblement d'avoir fait venir le Loup jusqu'à sa famille °^°
- Je pensais en avoir parlé très peu du physique du Loup, est-ce que c'est parce que je fais mention de sa grande gueule et de son regard que cela pose problème ? Si oui, je resterai juste sur l'idée d'une ombre noire et terrifiante en enlevant les autres références !

Dès que ceci est clarifié, je ferais les modifs !


« When I look at the stars, I’m just starting to think that what I see is already dead. And then, I know I will be like them one day, and it makes me become a kind of scared. »
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup
tête de loup
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Jeu 25 Mai - 10:55

Feuille de personnage
Groupe: PNJ
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Oya ~

Alors alors, oui il est possible que la chaumière soit dans la forêt du Nord ! Ensuite c'est parfait si tu mentionnes que tu fais appel au Loup (quel drame). Et pour finir, le truc c'est que tu dis qu'elle s'en souvient parfaitement, c'est pour ça que les détails sont dérangeants ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ondine De Mortanges
humain
avatar







Voir le profil de l'utilisateur



Mer 7 Juin - 14:17

Feuille de personnage
Groupe: Humains
Métier / Rang / Occupation:
Capacités:




Hellow ! Je passe juste pour voir si tu as fait les modifications ou pas ♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Sërin ~ « Brisé est mon passé, pire sera mon avenir. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la pire soirée de ma vie
» Accord participe passé
» Règles d'accord du participe passé avec être /avoir
» N'oublie pas les chevaux écumants du passé
» Les prépa : vous y êtes passés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pas-du-Loup :: S'installer à Pas-du-Loup :: Se présenter au village-
Sauter vers: